‘Daddy Kate reprend l’imprimerie DV3 d’Overijse’ – Nouvelles Graphiques (Mai ’21)

Avec le rachat de l’imprimerie DV3 à Overijse, Daddy Kate, le groupe graphique de la famille Claes, est prêt pour sa quatrième reprise en moins de deux ans. Selon Thijs Claes, le PDG de Daddy Kate, cette acquisition générera environ deux millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire sur une base annuelle.

« Chaque crise offre des opportunités », déclare Thijs Claes, PDG de Daddy Kate à Sint-Pieters-Leeuw, dans le Brabant flamand. Le groupe graphique familial n’est pas resté immobile pendant la crise corona. Thijs revient avec satisfaction sur l’année corona 2020. « Avril a été notre pire mois, le chiffre d’affaires a chuté de cinquante pour cent par rapport à avril 2019. Sur une base annuelle, nous avons pu limiter les dégâts à une baisse du chiffre d’affaires de cinq pour cent. Sans le chiffre d’affaires supplémentaire de nos acquisitions en France avait subi une contraction de 12 %. »

En raison du chômage temporaire, les coûts étaient maîtrisés et 2020 pourrait se clôturer avec un bénéfice. Le chiffre d’affaires consolidé pour 2020 s’élève à 23 millions d’euros. Le groupe compte 125 salariés.

REPRISES EN BELGIQUE ET A L’ETRANGER

Depuis juillet 2019, Daddy Kate a mis les pieds dans le Nord de la France avec l’acquisition de Becquart Impressions à Tourcoing. Deux autres rachats français ont suivi en 2020 : Imprimerie Dumoulin à Libercourt et Carte Blanche à Neuville-en-Ferrain. « Ce sont trois acquisitions réussies. Elles seront fusionnées à l’automne en une seule société Daddy Kate France à Libercourt », précise Thijs Claes. Le PDG familial s’attend à ce que la branche française réalise un chiffre d’affaires de 7 à 8 millions d’euros. L’équipe de Libercourt compte 25 collaborateurs. L’impression se fait à Sint-Pieters-Leeuw, la finition dans le Nord de la France.

Thijs Claes continue de chercher des rachats dans son propre pays. « Pour croître dans un marché en déclin, vous devez continuer à chercher des acquisitions », dit-il. En avril, Daddy Kate a repris l’imprimerie DV3 d’Overijse. DV3 était la compagnie d’Erik De Coster, Tanja De Page et Joris Van Coetsem. L’imprimerie a été fondée en 1967 par Felix De Coster, le père d’Erik, qui a repris l’entreprise en 1992. Joris Van Coetsem a rejoint l’entreprise en 2001.

« DV3 est spécialisée dans l’impression haut de gamme, elle emploie quinze personnes. La succursale d’Overijse sera fermée fin septembre et la plupart des personnes qui le souhaitent pourront commencer à travailler à Sint-Pieters-Leeuw. Avec cette acquisition, nous prévoyons un chiffre d’affaires supplémentaire de deux millions d’euros à réaliser sur une base annuelle », déclare Thijs Claes.

QUATRE MILLIONS D’EUROS D’INVESTISSEMENTS

Le rythme d’investissement de Daddy Kate reste également au même niveau. Cette année, l’entreprise investit environ quatre millions d’euros dans de nouvelles machines. Une presse numérique HP Indigo 7eco a été installée à la fin de l’année dernière. Ce printemps, de la place a été faite pour une nouvelle presse offset huit couleurs Heidelberg (XL106-8) et une imprimante à plat hybride Agfa Tauro. « Depuis l’été 2018, nous avons déjà investi environ sept millions d’euros chez Daddy Kate », précise Thijs Claes. Daddy Kate se concentre sur la diversification et est actif dans l’offset (60 % des ventes), l’impression numérique (30 %) et l’impression grand format (10 %).

Source: https://grafisch-nieuws.knack.be/grafisch-nieuws/daddy-kate-neemt-drukkerij-dv3-uit-overijse-over/article-normal-1737935.html

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.